Bad trip et psychose

LE BAD TRIP
Le bad trip est une expérience perturbante, difficile et désagréable (ex. : angoisse) pouvant se présenter sous les effets d’une ou de plusieurs substances psychoactives.

Symptômes possibles : anxiété, paranoïa, hallucinations (auditives, olfactives, tactiles ou visuelles), sensations désagréables, sentiment d’étrangeté, agressivité, impression de perdre le contrôle, de devenir fou, d’être jugé ou d’être victime d’un complot et pensées culpabilisantes sur la consommation. De l’inconfort physique, des palpitations cardiaques et des sueurs peuvent être présents.

Les causes, le moment de déclenchement et la durée sont variables.
Certaines substances ou situations peuvent engendrer un état de psychose toxique, des hallucinations persistantes ou précipiter le déclenchement d’un problème de santé mentale chez une personne prédisposée.

INTERVENTIONS SUGGÉRÉES
  • Vérifier si la personne souhaite avoir de l’aide, lui demander comment elle va, se présenter pour établir un lien de confiance. Sinon, garder un œil sur elle et tenter d’en parler à ses amis pour qu’elle soit accompagnée.
  • Se déplacer dans un endroit calme et confortable.
  • Réconforter la personne, lui faire verbaliser ses inquiétudes, angoisses ou hallucinations, la rassurer sans porter de jugement. Prendre un ton calme et rassurant, privilégier des phrases claires et concises. 
  • Lui faire comprendre que la situation est temporaire et probablement seulement liée à la consommation.
  • Voir à ce que la personne puisse boire de l’eau, manger ou s’endormir si elle en ressent le besoin.

LA PSYCHOSE TOXIQUE
La psychose toxique est une perte de contact avec la réalité suite à la consommation de substances psychoactives. La psychose peut durer quelques heures à quelques jours. Il est possible de vivre une psychose sans consommer de drogues.

Symptômes possibles : incapacité de distinguer son état et la consommation de drogues, détresse importante. Agressivité envers soi-même ou les autres, impulsivité et propos incohérents sont aussi possibles. Les symtômes sont similaires au badtrip, mais plus importants en intensité.

Les causes et le moment de déclenchement sont variables.
Tout type de drogue ou leur sevrage peut induire une psychose toxique. Cependant, les « perturbateurs » semblent associés à de plus grands risques. (cannabis, LSD, champignons magiques, MDMA…).

La psychose peut se résorber suite à l’arrêt prolongé de consommation de substances. Elle peut déclencher des problèmes de santé mentale et rendre l’individu à risque de vivre une psychose à nouveau.

INTERVENTION SUGGÉRÉES
  • Si la personne arrive à établir un contact avec vous, utilisez les mêmes interventions que pour le badtrip. 
  • Si la personne n’arrive pas à établir de contact avec vous : contactez le 9-1-1 et mentionnez les substances consommées (qu’elles soient légales ou non). 
  • La personne doit être hospitalisée si elle démontre de l’agressivité dirigée envers elle-même ou autrui, de la détresse aigüe, une perte de contrôle, etc. 
  • Garder sa propre sécurité en tête et donner de l’espace à la personne en crise. Tenter d’éviter l’attroupement de curieux autour de la personne.