À propos

Quelle est la mission de l'organisme?

Le GRIP est un organisme à but non lucratif ainsi qu’un organisme de bienfaisance enregistré fondé en 1997. Sa mission est de réduire les méfaits associés à la consommation de substances psychoactives et de prévenir ses usages problématiques. Notre approche de réduction des méfaits consiste notamment à éduquer et rendre disponible de l’information objective sur les substances psychoactives, sur les nouvelles tendances de consommation, sur les façons de limiter les conduites à risques et les conséquences négatives.

Le GRIP vise ainsi à rendre les individus, en particulier les jeunes, plus aptes à prendre des décisions éclairées, moins risquées et plus responsables en matière de consommation.

 

Qu’est-ce que la réduction des méfaits?

La réduction des méfaits, ou réduction des risques est une philosophie d’intervention qui veut atténuer les risques liés à la consommation de substances psychoactives. Cette approche se veut une alternative aux techniques de répression ou d’abstinence et promeut une prise en charge  individuelle et collective des problématiques de toxicomanie.

On cherche ici à informer, sensibiliser et responsabiliser plutôt que punir et sévir. De ce fait, on tente d’offrir les outils nécessaires à un individu de façon à ce qu’il réduise les conséquences néfastes issues de sa consommation, sans pour autant brimer leur liberté individuelle de consommer.

Un des meilleurs exemples d’organisme de réduction des méfaits au Canada est Opération Nez-Rouge : on informe les gens des bonnes habitudes à prendre en terme de consommation d’alcool, on leur offre une solution de rechange plus sécuritaire (appeler Nez-Rouge au lieu de conduire en état d'ébriété) et on ne les juge pas pour leur choix de consommer de l’alcool.

Le but est de permettre aux individus de prendre des choix libres et éclairés et de les accompagner dans leur prise de décision. On ne peut les contrôler, mais on peut les soutenir.

 

Est-ce que le GRIP promeut la consommation de substances?

Le GRIP n’encourage pas l’usage de drogues. Il rappelle que toute consommation, légale ou illégale, comporte des risques (santé, justice, etc) que seule l’abstinence permet d’éviter.

Cependant, le GRIP, dans ses efforts, cherche à favoriser la mise en place de services communautaire permettant un meilleur soutien aux consommateurs et les déstigmatisée aux yeux de la population générale. Avec cela s'ensuit la promotion d’un encadrement légal des substances psychoactives permettant d’atténuer les risques chez les consommateurs, soit par la déjudiciarisation, la décriminalisation ou la légalisation des différentes drogues.

C’est un travail d’éducation et de transformation sociale que le GRIP prend à coeur!